En 2017, deux nouvelles spécialité font leur apparition : la gériatrie et la médecine d'urgence. Le succès n'est toutefois pas au rendez-vous.

Concernant la médecine d'urgence, 470 postes étaient proposés et , hormis dans les villes disposant d'une certaine attractivité (Toulouse, Paris, Bordeaux, Montpellier, ...) tous n'ont pas été choisis lors du pré-choix des ECN. Il reste des places disponibles à Poitiers, Tours, Limoges, Amiens, ... . On peut constater également que moins de la moitié des candidats ayant choisi cette spécialité l'ont placé en premier choix.

Le constat pour la spécialité de gériatrie est le même.

Le corollaire de cette situation est que beaucoup de nouveaux urgentistes seront parmi les moins bien classés et que tous les postes ne seront pas pourvu.

Cette situation met de nouveau en évidence le manque d'attractivité de la profession de médecin urgentistes.

Sourcse :

Medscape http://francais.medscape.com/voirarticle/3603509 - http://francais.medscape.com/voirarticle/3603352

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir