Les flambées épidémiques en cours

Bulletins d'informations sur les flambées épidémiques en cours

  1. La riposte à la flambée épidémique de maladie à virus Ebola en République démocratique du Congo se trouve à un moment critique. L’OMS fait face à une situation précaire compte tenu de l’augmentation récente de l’insécurité, des incidents liés à la réticence des communautés et de la propagation géographique de la maladie.
  2. La riposte à la flambée épidémique de maladie à virus Ebola (MVE) en République démocratique du Congo se trouve à un moment critique. Bien que des progrès substantiels aient été réalisés, la situation est précaire compte tenu de l’augmentation récente de l’insécurité, des incidents liés à la réticence des communautés et de la propagation géographique de la maladie.
  3. La flambée de maladie à virus Ebola (MVE) se poursuit en République démocratique du Congo. Si d’importants progrès ont été accomplis pour limiter la propagation de la maladie vers de nouvelles zones, et bien que la situation à Mangina (zone de santé de Mabalako) se stabilise, les villes de Beni et de Butembo sont devenues le nouveau point chaud.
  4. Six semaines après le début de la flambée de maladie à virus Ebola (MVE) en République démocratique du Congo, la situation globale s’est améliorée depuis le pic de l’épidémie
  5. Le 1er septembre 2018 a marqué le premier mois écoulé depuis la déclaration officielle de cette flambée de maladie à virus Ebola en République démocratique du Congo. Des progrès importants ont été faits dans la détection des nouveaux cas et la riposte rapide, ainsi que pour la protection et la délivrance des traitements le cas échéant. Néanmoins, des risques conséquents demeurent et pourraient entraîner une nouvelle propagation de la flambée : réticence de certaines communautés pour adopter les mesures de prévention, transmission dans les établissements de santé du fait des trop faibles mesures de lutte contre l’infection et de prévention, retards dans l’arrivée des patients aux centres de traitement d’Ebola après l’apparition des symptômes et propagation potentielle du virus dans les zones d’insécurité qui seront plus difficiles d’accès.