Imprimer
Catégorie : Articles et informations médicales
Affichages : 456

Les NIH (National Institutes of Health) arrêtent l'essai de plasma de patients convalescent du COVID-19 chez les patients des services d'urgences présentant des symptômes bénins.

Il s'agit d'une étude lancée en aout 2020 (C3PO) dans 47 services d'urgences des hôpitaux aux USA. 511 patients sur les 900 participants attendus ont été recruté.

Les patients concernés étaient des patients se présentant dans un service d'urgences avec des symptômes légers à modérés depuis une semaine ou moins. Ils présentaient au moins un facteur de risque de complication de la COVID (HTA, obésité, pathologies cardiaques ou pulmonaire chronique et étaient redevable d'un traitement ambulatoire.

Les patients étaient répartis en deux groupes, placebo et plasma de patients convalescents.

La recherche portait sur l'efficacité et l'inocuïté du traitement.

L'étude tentait de déterminer si les participants avaient du recourir à d'autres soins urgents, être hospitalisé ou s'ils étaient décédés dans les 15 jours suivant l'administration.
Les résultats n'ont pas mis en évidence de différences significatives entre les deux bras.

Si le traitement a été jugé sûr, il est peu probable que cet essai puisse démontrer une efficacité du traitement par le plasma de patients convalescents ("survivor plasma").